Accueil - Archives - English

  • Échanges transcanadiens 2015-2016

    - Sarah Aubry (Open Studio, Toronto)
    - Ilana Pichon (Martha Street Studio, Winnipeg)
    - Maude Vien (Atelier d’estampe Imago, Moncton)

    Bravo !

  • Projet Insertion 2015-2016

    - Cassandre Boucher
    (UQAM)
    - Christina Adele Higham
    (Concordia)
    - Morgan Melenka
    (Université de l’Alberta)
    - Virginia Mitford
    (Memorial University of Newfoundland) 

    Félicitations !

  • Soutenez l’Atelier Graff

    Au coeur de la création artistique depuis près de 50 ans

Atelier Graff

963, rue Rachel Est
Montréal (Québec)
Canada H2J 2J4

T: +1(514).526.9851
Fax: +1(514).526.2616

Mercredi au vendredi:
10h à 12h30
13h30 à 18h

Courriel

   

Accueil > Actualités > Entre soi et l’oubli

Entre soi et l’oubli

Exposition
7 mars au 25 avril 2013
> Maison des artistes visuels francophones

JPEG - 86.1 ko
« Entre soi et l’oubli » (vue d’exposition), 2013
© Katia Gosselin et Eric Lesage

Le projet de création/diffusion Je pars... , initié par l’Atelier Graff et la Maison des artistes visuels francophones inc. (Saint-Bonifaces, Manitoba), aboutit par une exposition consacrée au travail de Katia Gosselin et Eric Lesage.

Nous vous invitons à écouter une entrevue radio diffusée à l’émission Carte blanche sur les ondes de Radio-Canada (7 mars), ou encore lire les deux articles y étant consacrés : en français dans La Liberté (6 mars), en anglais dans Winnipeg Free Press (21 mars). De belles retombées médiatiques pour un beau projet, un grand merci et surtout félicitations aux artistes !

Texte de la Maison des artistes visuels francophones inc. (source)

« L’oubli n’est autre chose qu’un palimpseste. » Victor Hugo

L’exposition Entre soi et l’oubli est issue d’un projet d’échange entre La Maison des artistes visuels et l’Atelier Graff à Montréal. Katia Gosselin, membre de Graff, et Éric Lesage, membre de La Maison des artistes, ont été sélectionnés pour le projet il y a plus d’un an. À leur grande surprise, les thématiques qu’ils voulaient explorer se chevauchaient. Donc, ils ont décidé que plutôt que de travailler en parallèle, ils allaient travailler en collaboration sur un même projet.

Une installation en plusieurs parties, Entre soi et l’oubli a comme matière première des collections que les artistes avaient amassées bien avant leur rencontre ; les diapositives de familles inconnues qu’Éric Lesage a accumulées lors de sa vie de brocanteur et l’immense collection d’affiches d’animaux perdus ou retrouvés que Katia Gosselin trouve et compile au fil des années. Chacun des artistes a recueilli ces objets sans trop savoir quoi en faire. Leurs discussions tournaient autour de l’idée de la mémoire, de l’oubli et de la perte, un lien intéressant entre deux collections incongrues.

Les images qu’ils retrouvent dans les diapositives, Katia Gosselin et Éric Lesage songent aux histoires qu’elles racontent, au vide qu’elles invitent à combler. Des vies quotidiennes anonymes, des évènements marquants inconnus, des lieux étrangers, des scènes sans contexte invitent à la spéculation. Que vient de dire la mère à sa fille dans la cuisine ? Quels secrets se partagent ces deux enfants à l’hôpital ? Ce réflexe de vouloir compléter l’histoire que ces images suscitent mène Katia Gosselin et Éric Lesage à superposer les diapositives ou d’y ajouter des textes aléatoires retrouvés dans les affiches d’animaux perdus. Le résultat peut à la fois ajouter ou nuire à l’acte de contextualiser l’image.

Les affiches d’animaux perdus pour leur part sont surchargées d’informations. L’espèce, la date de disparition, le quartier/coin de rue, leur nom, la couleur des yeux, leur tempérament, leur musique préférée… Faite à l’ordinateur ou écrite à la main, chaque affiche en dit encore plus, tout en incitant d’autres questions ; est-ce un célibataire ou une famille, sont-ils bilingues… Les artistes ont fait l’inventaire de toutes les informations retrouvées dans les affiches et en présentent la collection entière. Un geste de commémoration de la perte et l’espoir, l’installation des affiches rappelle un columbarium. On s’y approche comme dans un ancien cimetière, pour y lire des noms et des dates inconnus.

Entre soi et l’oubli se retrouvent la mémoire et l’imagination. Avec la juxtaposition de ces images et de ces affiches, Katia Gosselin et Éric Lesage ont créé un monde de mémoires imaginaires, un espace qui incite à lui donner une histoire.

Les artistes tiennent à remercier l’équipe de l’Atelier Graff et l’équipe de Martha Street Studio pour toute l’aide apportée au cours du projet.

JPEG - 125 ko
« Entre soi et l’oubli » (vue d’exposition), 2013
© Katia Gosselin et Eric Lesage

26 mai 2013 | Toutes les versions de cet article : English ⟨français⟩

© 2011-2017 Atelier Graff. Le contenu de ce site Internet est protégé par le droit d'auteur. Toute reproduction est interdite. L'Atelier Graff fonctionne grâce à l'engagement de ses membres et de son personnel, est membre du RCAAQ et remercie ses donateurs ainsi que les organismes suivants pour leur soutien :

logo 50e anniversaire     logo CALQ     logo CAM     logo Desjardins     logo Emploi-Québec     logo SAIC