Accueil - Archives - English

  • Échanges transcanadiens 2015-2016

    - Sarah Aubry (Open Studio, Toronto)
    - Ilana Pichon (Martha Street Studio, Winnipeg)
    - Maude Vien (Atelier d’estampe Imago, Moncton)

    Bravo !

  • Projet Insertion 2015-2016

    - Cassandre Boucher
    (UQAM)
    - Christina Adele Higham
    (Concordia)
    - Morgan Melenka
    (Université de l’Alberta)
    - Virginia Mitford
    (Memorial University of Newfoundland) 

    Félicitations !

  • Soutenez l’Atelier Graff

    Au coeur de la création artistique depuis près de 50 ans

Atelier Graff

963, rue Rachel Est
Montréal (Québec)
Canada H2J 2J4

T: +1(514).526.9851
Fax: +1(514).526.2616

Mercredi au vendredi:
10h à 12h30
13h30 à 18h

Courriel

   

Accueil > Actualités > Une nouvelle mouture pour le projet "S’exposer aux intempéries"

Une nouvelle mouture pour le projet "S’exposer aux intempéries"

"Sauver les apparences no 35", de Marie-Eve Fortier
> Façade extérieure de l’Atelier Graff

Venez découvrir Sauver les apparences no 35 , qui est en exposition sur la façade extérieure de notre édifice. Réalisée dans le cadre de la septième édition du projet S’exposer aux intempéries – une initiative permettant à des créateurs de tous horizons de se consacrer à l’art public – l’œuvre produite par Marie-Eve Fortier sera exposée jusqu’en avril 2015.

Marie-Eve Fortier travaille à partir de collections de mots qu’elle cherche à matérialiser en les situant dans différents lieux, contextes ou images pour les faire exister d’une façon qui n’est ni fonctionnelle ni littéraire, mais visuelle et spatiale. C’est une façon de réfléchir au langage : un outil pour mentir, un outil pour avouer, une construction qui sert à expliquer comme à brouiller les pistes. Elle conçoit le langage comme un miroir (tant individuel que collectif) dans lequel on se dévisage, parfois même jusqu’à ne plus s’y reconnaître.

Sauver les apparences no 35 est issue d’une série comprenant une quarantaine de photomontages montrant les images d’une ville sens dessus dessous. Des pancartes signalétiques et des façades architecturales arborent des lettrages qui, cependant, conservent l’orientation convenue. Ce jeu d’inversion, de contradiction des perspectives crée un certain vertige, une sorte d’écrasement. Dans le cadre de S’exposer aux intempéries, c’est le mot « FIN » qui domine, par sa taille et sa hauteur. Seul « FIN » n’est pas tête en bas, il reste immuable, peu importe de quelle fin il s’agit.

Marie-Eve vit et travaille à Montréal. Depuis 2009, suite à l’obtention d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’UQÀM, elle participe à plusieurs événements et expositions, entre autres à la galerie [SAS], aux Territoires, à Art Souterrain. Elle conçoit aussi des espaces pour le théâtre, collaborant aux créations de Matériaux Composites.

14 mai 2014 | Toutes les versions de cet article : English ⟨français⟩

© 2011-2017 Atelier Graff. Le contenu de ce site Internet est protégé par le droit d'auteur. Toute reproduction est interdite. L'Atelier Graff fonctionne grâce à l'engagement de ses membres et de son personnel, est membre du RCAAQ et remercie ses donateurs ainsi que les organismes suivants pour leur soutien :

logo 50e anniversaire     logo CALQ     logo CAM     logo Desjardins     logo Emploi-Québec     logo SAIC