Accueil - English Version

Galerie Graff

BELGO
372, rue Ste-Catherine Ouest - Espace 216
Montréal (Québec)
Canada  H3B 1A2

Téléphone et fax:
   +1(514).526.2616

Mercredi au vendredi:
11h à 17h30
Samedi : 12h à 17h

@ Courriel

Accueil > Exposition en cours

Exposition en cours


 
 
ÉRIC LADOUCEUR
DE LA LIBERTÉ QUI POINT
(Quelques parts de no forget
et quelques reliquats)

22 avril - 20 mai 2017
Vernissage : samedi 22 avril, 14 h
 
 

« Normand, feu mon beau-père, me répétait souvent ces mots : « Je suis encore vivant ». Vivant comme chargé de désirs : le désir de vivre, de manger, de boire, de s’enivrer, de partager, de rire, de faire l’amour, de jouir et de faire jouir. Ce qui nous reste de lui est inanimé : une mémoire, les traces d’un passage ; un riche héritage chargé d’objets fabriqués de ses mains ou recueillis au fil du temps. Au-delà de l’idée du legs, j’accueille certains de ses fragments comme autant de rappels que la vie est une opportunité, et que cette liberté qu’on lui associe souvent n’est pas un gage, mais une condition. Dans ces pièces, où cohabitent différents objets trouvés provenant de l’atelier de Normand, de la rue ou de dons d’amis, je tente de retracer, par le dessin et l’installation, l’absurdité que représente la perte. »

– Éric Ladouceur
 
 
Le sentiment d’intimité qui émane de cette exposition lui donne une place particulière dans l’œuvre d’Éric Ladouceur, qui positionne généralement l’artiste en commentateur masqué de la société et de l’histoire de l’art, espion des ironies politiques et quotidiennes. Et pourtant, loin d’être en contradiction avec ces préoccupations, De la liberté qui point éclaire une notion au cœur de la pratique de l’artiste, soit la jouissance comme arme contre le mensonge, comme outil de résistance, de connaissance et de partage. Dans cette optique, l’aspect grotesque, moqueur, parfois pornographique de l’œuvre de Ladouceur se lit davantage comme une volonté de déstigmatisation des appétits humains, une tendre réflexion sur nos plaisirs et nos peurs.
 
 
Que ce soit par la performance, le dessin, l’installation, la vidéo ou la peinture, l’imaginaire de Éric Ladouceur appartient à l’univers du jeu et intrinsèquement à une certaine nostalgie de l’enfance. À travers une esthétique inspirée de la publicité et des super-héros, l’artiste questionne les stéréotypes liés aux caractères identitaires de l’iconographie masculine. Il utilise notamment des images pornographiques tirées d’Internet, des capots de voiture, des jouets, du verre brisé ou encore des poils pubiens, il s’intéresse à différentes représentations du pouvoir inhérentes au mythe de l’éternelle jeunesse et au contrôle des masses.


JPEG - 154.4 ko

Prochainement :
 
Alain Laframboise
Dernier caprices

Commissaires :
Louis Cummins et Karl-Gilbert Murray
 
25 mai - 23 juin 2017
Vernissage : Jeudi 25 mai, 17 h

Toutes les versions de cet article : English ⟨français⟩

© 2015-2017 Galerie Graff. Le contenu de ce site Internet est protégé par le droit d'auteur. Toute reproduction est interdite. La Galerie Graff fonctionne grâce à l'engagement de son personnel, est membre du RCAAQ et remercie ses donateurs ainsi que les organismes suivants pour leur soutien :